Witricity, witricité…

Après la communication, voici que s’en vient l’électricité sans fil !

Witricity_alexsens_osram

Qui de nous n’a pas fulminé après ces fils de appareils mobiles !

Qui ne s’est pas pris les pieds dans les fils d’une lampe !

Qui un jour a espéré enfin pouvoir éclairer un bout de jardin sans prise électrique !

Après le WiFi pour les appareils communicants, le Wireless Power Transfert (Witricity), Witricité est-il « the solution » ?

Continuer la lecture de « Witricity, witricité… »

Déjà publié le 11 December 2008

Livre: What the Internet is doing to our brains: the shallows.

MISE A JOUR: Ajout du lien vers la 2eme partir du résumé du bouquin

Vous vous êtes toujours demandé pourquoi:

  • les articles sur le Web sont de plus en plus courts ?
  • les SMS contiennent de moins en moins de mots en vrais Français ?
  • Les Tweets (messages provenant de Twitter) sont limité à 140 caractères ?

Alors ce livre est fait pour vous: What the Internet is doing to our brains: the shallows

Du moins c’est que j’ai compris du résumé suivant:

Partie 1: «L’homo interneticus» restera-t-il «l’homo sapiens» ?

Partie 2: «L’homo interneticus» restera-t-il «l’homo sapiens» ?

Perso, j’approuve à 100% !!!

Déjà publié le 15 July 2010

24 heures du traffic aérien mondial en vidéo

World Air Traffic

Fascinant : Ce clip d’ une minute et douze secondes condense le trafic aérien mondial des tous les vols arrivés à destination.

Chaque seconde du clip est équivalente à 20 minutes en réalité.
Chaque point jaune représente 250 passagers.

Il est amusant de regarder les variations du trafic en fonction du soleil. Ainsi la plupart des vols partant des Etats Unis pour l’Europe se passent la nuit. Dès que le soleil arrive le flux diminue pour finalement s’inverser

Déjà publié le 14 October 2009

TOTAL: L’énergie est notre avenir, économisons-la !

Le dernier slogan de Total qu’on peut entendre à la radio ou voir sur tous les supports de communication de la société.

La phrase est simple est efficace. Dites par n’importe qui, elle peut être classée sous la rubrique “bon sens”.

On peut même l’imaginer comme une réplique dans un film de science fiction. Le commandant d’un vaisseau inter galactique termine son discours au départ d’un long voyage d’exploration par cette phrase plein de bon sens.

Plus proche de nous on pourrait imaginer un responsable du PNUE (

Programme des Nations Unies pour l’environnement faire ce genre de déclaration.
Par contre, lors d’une assemblée générale du groupe Total, j’imagine bien que la première partie de la phrase puisse être utilisée.

“L’énergie est notre avenir, et pour augmenter a rentabilité de notre groupe, nous devons accroitre sa consommation.”

C’est bien là que je voulais en venir, réunir dans une même phrase sur l’énergie les mots Total et économie relève de l’oxymore.

Encore une belle démonstration du talent des communicateurs d’aujourd’hui .

Cela nous ramène d’autres oxymores à la mode :

le développement durable .

Croissance écologique.

Mais gardons ceux-ci pour d’autres posts 😉

Déjà publié le 28 October 2007

La démocratie en copropriété

En cette période de révolutions inattendues où l’on voudrait voir la démocratie éclore partout, j’ai beaucoup apprécié cet éditorial d’ Alexandre Lacroix dans la revue Philosophie de ce mois ci.
Emmanuel Kant et Ségolène Royal ont nourri des idées fausses sur la démocratie.
Dans condition indispensable pour être citoyen, donc colégislateur: celle d’être son propre maître, de ne se trouver dans la dépendance de personne.
Aussi était-il indispensable,à ses yeux, d’être possédant – propriétaire de quelque bien – pour avoir le droit de voter. Une disposition excluant a priori les femmes et les domestiques. Lors de sa campagne pour la présidentielle de 2007, Ségolène Royal a plaidé pour la « projet était de mettre en place des jurys populaires pour régler les problèmes de politique locale.
Pour mesurer l’erreur de jugement commise par Kant, mais aussi par Royal, il suffit d’avoir assisté, au moins une fois dans sa vie, à une assemblée générale de copropriétaires.
Lhumanité y révèle son. pire visage. Lélectricien a facturé 3,30 euros l’ampoule qu’il a changée ?
Une voisine est allée vérifier au supermarché, le modèle vaut 2,90 euros. Un copropriétaire a acheté un studio attenant à son appartement pour s’agrandir ? Qu’à cela ne tienne, on lui refuse le percement d’une porte, pour le seul plaisir d’empêcher ses projets. Au début, on croit à une blague. Dans la guerre, des passions négatives se déchaînent – l’agressivité, la cruauté, la violence -, mais, aussi abjectes soient elles, elles sont prévisibles. Une assemblée de copropriétaires français – ah ! le grand pays de la révolution et des droits de l’homme – est au contraire une source d’émerveillement permanent: tout d’un coup, l’esprit de procédure, l’empoisonnement d’une vieille haine rassise, la jalousie la plus sournoise, l’avarice, la mesquinerie, et toutes les motivations médiocres se révèlent chez votre voisin. Nul n’est plus retors, plus irrationnel, plus âpre quand il s’agit de défendre son gain, que le propriétaire.

Déjà publié le 2 February 2011

Le visage de Dieu

Le livre des frères Bogdanov s’intitule “Le visage de dieu

car quand George Smoot (Nobel de physique 2006) a contemplé l’image par téléscope spatial qu’il a pu capter de l’Univers âgé de 380 000 ans après le Big Bang, il s’est exclamé : “C’est comme voir le visage de Dieu”. ]

“Le Big Bang, l’évènement le plus cataclysmique que nous puissions imaginer, à y regarder de plus près, apparaît finement orchestré.”

George Smoot (prix Nobel de physique 2006), Keay Davidson, Les rides du temps Flammarion, 1994

“Sommes-nous au bout de nos surprises ? Non, car surgit aussitôt une nouvelle question : comment, par quel prodige, la constante [cosmologique] elle-même arrive-t-elle au chiffre tellement précis qui est le sien et pas à un autre ? C’est là que les choses deviennent franchement renversantes. En effet, les contributions positives venant des quatre forces de l’Univers et les contributions négatives venant de la matière s’annulent jusqu’à les 120e décimale ! Ce qui veut dire qu’en unités de Planck, la constante s’écrit 0 puis la virgule puis 119 zéros derrière, jusqu’à ce que l’on trouve enfin un chiffre non nul au 120e rang (1) ! Autre manière de voir ce prodigieux réglage : la constante en question a une chance sur un milliard de milliard de milliard de milliard de milliard de milliard de milliard de milliard de milliard de milliard de milliard de milliard de milliard de tomber juste sur la “bonne valeur” (c’est à dire la sienne) par hasard ! […] Un tant soit peu plus grande et l’Univers se serait dilaté trop vite pour que les étoiles et les galaxies aient le temps de se former. Au contraire, à peine plus petite et le cosmos se serait effondré sur lui-même depuis bien longtemps.

(1) Au passage, précisons que les unités de Planck représentent un système d’unités uniquement défini à l’aide de certaines constantes fondamentales. Curieusement, les physiciens leurs donnent souvent le surnom d'”unités de Dieu”.

Continuer la lecture de « Le visage de Dieu »

Déjà publié le 2 September 2010