Un livre électronique de la taille d’un journal

Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences

Epais de 7 millimètres, grand comme une feuille de papier et ressemblant à un bloc-notes, cet étonnant lecteur de documents, présenté par Plastic Logic, affiche des textes, des tableaux ou des présentations PowerPoint sur un écran en plastique. Bref, c’est un livre électronique mais dédié au monde de l’entreprise. Cette destination et son vaste afficheur, fin et sensitif, le distinguent nettement des modèles actuels.

Le Reader pèse 160 grammes, pour 7 millimètres d'épaisseur. © Plastic Logic

 
Le Reader pèse 160 grammes, pour 7 millimètres d’épaisseur. © Plastic Logic

A la conférence DemoFall 08, à San Diego, la société Plastic Logic a semble-t-il fait sensation avec un nouveau modèle de livre électronique (e-paper pour certains), que l’on peut comparer au Reader de Sony, au Cybook de Booken, au Microsoft Reader et au Kindle d’Amazon. Ces appareils ont en commun un écran constitué « d’encre électronique », présentant un bon contraste (en noir et blanc) et ne nécessitant pas d’énergie pour maintenir les informations visibles. La lecture d’un texte est confortable et le texte affiché le reste autant que l’on veut.

Jusque-là, ces modèles étaient surtout dédiés à la lecture de livres téléchargés. Le Kindle, commercialisé aux Etats-Unis, ne sait même faire que cela et ne lit que des fichiers créés dans un format spécifique. Avec une utilisation limitée et un prix assez élevé, la formule n’a jamais vraiment pris.

Non, ce n’est pas un magazine. C’est un appareil électronique… © Plastic Logic

Tourner les pages à la main

Le Reader montré par Plastic Logic pourrait changer la donne. Son aspect est complètement différent. L’appareil ne ressemble pas du tout à un ordinateur ni aux autres livres. Eteint, il pourrait passer pour un simple morceau de carton ou de plastique. Ne manquez pas la vidéo de démonstration du Reader sur le site de Plastic Logic.

Bien abouti, le prototype montré à DemoFall (et dans quelques autres manifestations antérieures) est en effet extrêmement fin, avec 7 millimètres. Son écran utilise une technologie particulière mise au point en collaboration avec l’université de Cambridge, au Royaume-Uni pour réaliser un afficheur souple, sans vitre. Une matrice active de transistors organiques est déposée, à froid, sur un support en polymère. Chaque pixel est commandé par un transistor et se fait plus ou moins transparent, avec la possibilité de quatre niveaux de gris, pour une résolution globale de 150 points par pouce.

La taille de l’écran atteint 21,6 par 27,9 centimètres, soit bien plus que ceux de la concurrence, et l’engin ne pèse que 160 grammes (l’absence de vitre y est pour beaucoup). Il est de plus sensitif, ce qui permet de tourner les pages à la main, voire d’annoter un document. La connectique, limitée à une mini-prise USB, prend place sur le mince flanc, si bien que le Reader prend l’aspect d’un bloc-notes. Les échanges avec un PC peuvent aussi se faire par Bluetooth ou Wi-Fi.

L’originalité du Reader réside d’ailleurs dans cette destination. Il n’est pas un lecteur de livres électroniques téléchargés depuis un site Web. C’est un afficheur mobile à connecter à un ordinateur, qui accepte toutes sortes de formats de documents, dont le PDF et ceux de la suite Office, de Microsoft, qui pourront ainsi être emportés dans une sacoche. De plus, plusieurs Reader peuvent s’échanger des documents par radio et tous les participants à une réunion peuvent ainsi suivre une présentation PowerPoint sans la nécessité d’une projection.

Le prix n’est pas encore déterminé, ni, semble-t-il, la quantité de mémoire incluse mais on sait que cet appareil sans équivalent sera commercialisé au début de 2009…

3 réponses sur “Un livre électronique de la taille d’un journal”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *