Jeunesse pourrie et malfaisante, plus aucun espoir pour l’avenir.

 

« Nous vivons dans un âge de décadence. Les jeunes ne respectent plus leurs parents. Ils sont désagréables et impatient. Ils passent leur temps dans les bars et n’ont aucune tenue. »

« Quand j’étais jeune, nous avons appris à être discret et respectueux des anciens, mais la jeunesse actuelle est excessive, irrespectueuse, impatiente et sans retenue. »

Ou peut on trouver ces citations ?

La réponse ici : http://callipedie.fr/jeunesse-pourrie-et-malfaisante-plus-aucun-espoir-pour-lavenir/

Débat citoyen + nuit à l’école

Vous n’etes pas sans savoir que nous avons déjà eu quelques journées de grêve pour s’opposer aux reformes proposées par notre actuel ministre de l’éducation.

Même si ce mouvement m’a déjà couté quelques jours de congés et autres tracas, je soutiens ce mouvement et je trouve géniale la dernière initiative associée à ce mouvement.

Cette initiative consiste à reunir enseignants, parents et enfants pour une soirée conviviale avec un débat sur l’éducation. Pour que l’ensemble reste festif , c’est l’occasion d’un repas pris en commun et pour les plus aventuriers la possibilité de dormir sur place !!!!

Pour en savoir plus : le site

Le Père Noël existe …

…, assure le gouvernement russe

              En Russie, le gouvernement a volé au secours des enfants en interdisant une publicité qui affirme que le Père Noël n'existe pas, rapporte jeudi le quotidien officiel Rossiïskaïa Gazeta<br />               Photo:Dmitry Kostyukov/AFP

MOSCOU (AFP) – En Russie, le gouvernement a volé au secours des enfants en interdisant une publicité qui affirme que le Père Noël n’existe pas, rapporte jeudi le quotidien officiel Rossiïskaïa Gazeta.

Le service anti-monopole russe a jugé que le spot publicitaire de la chaine des magasins d’outillage ménager Eto affirmant sans ambages que « Le Père Noël n’existe pas », « discrédite » les parents qui affirment le contraire à leurs enfants.

« Il s’avère que les parents mentent à leurs enfants. Cette publicité provoque ainsi une attitude négative des enfants à l’égard des parents » et va donc à l’encontre de la loi sur la publicité « qui interdit de discréditer les parents », explique le vice-président du service anti-monopole Andreï Kachevarov cité par le journal.

Le conseil d’experts du service anti-monopole a demandé aux chaines nationales de retirer le spot publicitaire « provocateur », écrit Rossiïskaïa Gazeta.

Alors qui croire ? 😉