Un français de Firefox en parle.

http://www.franceculture.com/emission-place-de-la-toile-tristan-nitot-autobiographie-numerique-2011-03-06.html

« Avec Tristan Nitot, il en sera autrement. A sa manière, Tristan Nitot est aussi un acteur du web, mais de l’autre côté, du côté de la technique. Depuis 2003, il dirige Mozilla Europe qu’il a fondé. On connaît surtout Mozilla pour Firefox, un navigateur d’un genre particulier. Dans quelques jours, sort une nouvelle version de Firefox.

Il sera question de ce qu’est un navigateur, des extraordinaires problèmes que cela pose de créer un navigateur, et puis du fonctionnement propre de Mozilla qui, au contraire de Microsoft ou Google, est une association. Et puis, on va évidemment parler de ce qui a précédé cette fonction, car l’histoire de Tristan Nitot avec l’informatique a précédé Mozilla. »

Je vous recommande chaudement l’écoute de cette émission.

Un site dédié aux pétitions

Cela semble au début loufoque , mais après réflexion je trouve cela génial.

Les pétitions sur papier restent le plus souvent très locales et pour ce qui est de faire une pétition sur Internet , tout le monde n’a pas un informaticien sous la main 😉
Le site est très simple. Il propose quelques outils utiles pour gérer la liste des signataires.
Il protège les données des signataires de toute récupération autre que celle de l’initiateur de la pétition.

D’autre part le côté éclectique des pétitions a beaucoup de charme.

Mais ce ne sont là que des pétitions franco-françaises, nos cousins canadiens sont bien plus poétiques

Sauvegardons le libre accès au millepertuis au Québec

Allez vite jeter un coup d’œil au site http://www.mesopinions.com/

Encore une idée que nous aurions pu avoir 🙁

Comment protéger sa vie privée sur Internet …

Un internaute soucieux de partager des connaissances de bases sur la sécurité sur internet a ouvert le 25 juillet dernier un wiki consacré aux méthodes de préservation de l’anonymat, à la protection contre les virus ou encore à la sécurisation des conversations.
=> http://free.korben.info/index.php/Les_menaces_contre_notre_liberté

La page sur le nombre de fichiers en France laisse pantois …

Orange expérimente la téléadministration judiciaire

L’opérateur historique va débuter, pour une durée de trois mois, un test en grandeur nature d’une borne d’accès qui permettra de réaliser des procédures judiciaires en téléadministration. Baptisé « Point visio-public », cet équipement est « un accueil administratif virtuel bénéficiant d’un accès internet, installé dans un espace public permettant aux citoyens un accès de proximité à la justice ».

Concrètement, il se présente sous la forme d’une borne intégrant un écran, un scanner (pour les documents juridiques), une caméra et une imprimante.  Le citoyen est censé pouvoir effectuer ses démarches judiciaires, consulter des informations directement à l’écran, recevoir des documents, les signer et dialoguer avec un correspondant à distance en visioconférence.

Développé par les Orange Labs, le Point visio-public est destiné à être généralisé si la phase expérimentale se révèle positive. La convention d’expérimentation a été signée par Rachida Dati, ministre de la Justice, et Didier Lombard, P-DG du groupe France Télécom. Cette convention s’inscrit dans le programme de modernisation de la Justice lancé par la ministre, qui prévoit notamment l’informatisation de toutes les juridictions au 1er janvier 2008.

http://www.zdnet.fr/actualites/informatique/0,39040745,39376110,00.htm?xtor=EPR-100

Les services de VOD devraient générer 30 millions d’euros en 2007

Sur les neuf premiers mois de 2007, les plates-formes de vidéo à la demande en France ont généré 19,9 millions d’euros de chiffre d’affaires. Pour l’ensemble de l’année, le secteur devrait dépasser les 30 millions, deux fois plus qu’en 2006.

http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39375891,00.htm?xtor=EPR-100

Finalement, le piratage va se justifier de moins en moins, et l’on va arriver au téléchargement légal pour une somme raisonnable. Pas besoin de riposte graduée alors?

Blues de la musique, blues de la société, blues du peuple

Ne nous voilons pas la face, le business de la musique ressemble par certains aspects à un vrai champ de ruines. Rien ne sera plus jamais comme avant. L’affaire Radiohead n’est qu’une des nombreuses répliques d’un séisme qui secoue toute l’industrie du phonogramme et dont l’épicentre se situe manifestement à Londres, une nouvelle fois.

Je me demande si le parallèle avec les sixties ne va pas plus loin. Nous sommes en train de vivre une nouvelle révolution musicale. Qui peut le nier ? Et c’est probablement ce qui provoque la réaction des forces les plus conservatrices du marché et de la société. Surveillons, filtrons, punissons ! C’est la seule réponse qu’elles sont capables d’apporter aux mutations en cours, avec pour seul souci de préserver l’ordre établi, au mieux de certains intérêts.

« La musique a toujours été, dans l’histoire, avant-gardiste des grandes évolutions politiques et économiques », rappelle sur son blog Phil Axel, dans une note consacré à son nouvel ouvrage (La révolution musicale, « libérté, égalité, gratuité »), à paraître le 23 novembre prochain. Jacques Attali, qui en signe la préface, l’avait déjà mis en évidence dans un essai sur la musique populaire (Bruits), paru pour la première fois en 1973.

Dans quelle mesure le champ de ruines de l’industrie musicale n’est-il pas, finalement, le reflet du champ de ruine de la société toute entière ? Une société confrontée à de multiples urgences, qui va devoir se préparer à enchaîner Grenelle sur Grenelle.

Continuer la lecture de « Blues de la musique, blues de la société, blues du peuple »