La brocante américaine

En écoutant la radio hier soir j’ai découvert un super site qui montre comment les américains peuvent avoir de l’humour sur leur propre situation.

Suite à la crise financière on voit le gouvernement américain proposer, au travers de son secrétaire au Trésor Henry Paulson, un rachat massif (700 M$) de toutes les créances pourries des banques.

Le principe de ce site est donc pour chaque citoyen d’aller demander à Henri le rachat de tous les trucs pourris en sa possession. Le titre est parlant : Buy my shit pile (le site)

Quelques exemples:

Quality shit wipe (Papier cul de qualité)

Federal reserve notes (Billets de la réserve fédérale)

Moron with black eye and stained reputation

(Crétin avec un œil au beurre noir et une réputation pourrie)

Déjà publié le 26 September 2008

Leçon d’économie

Une petit conte charmant envoyé par un ami commun Alexandre:

Ça se passe dans un village qui vit du tourisme, mais à cause
de la crise il n’y a plus de touristes.
Tout le monde emprunte à tout le monde pour survivre.

Plusieurs mois passent, misérables.

Arrive enfin un touriste qui prend une chambre.

Il la paie avec un billet de 100€.
Le touriste n’est pas plutôt monté à sa chambre que l’hôtelier
court porter le billet chez le boucher, à qui il doit justement cent euros.
Le boucher va aussitôt porter le même billet au paysan qui l’approvisionne en viande.
Le paysan, à son tour, se dépêche
d’aller payer sa dette à la prostituée à laquelle il doit quelques passes.
La prostituée se rend à l’hôtel pour rembourser l’hôtelier qu’elle ne payait plus quand elle prenait une chambre à l’heure.

Comme elle dépose le billet de 100€ sur le comptoir, le touriste
qui redescend dit à l’hôtelier que la chambre ne lui convient pas.
Il ramasse son billet et disparaît.
Rien n’a été dépensé, ni gagné, ni perdu. N’empêche que plus personne dans le village n’a de dettes.

N’est-ce pas ainsi qu’on est en train de résoudre la crise mondiale?

Déjà publié le 2 February 2011