« La santé polluée » lundi 2 juin à 20h50 sur France 3

Pour cette spéciale “Santé polluée”, Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes recevront :

Des spécialistes

Gaëlle Bouttier-Guérive, chargée du programme “Modes de vie durables” au WWF France

Marcel Goldberg, professeur de Santé publique, épidémiologiste, chercheur à l’INSERM

Françoise Weber, responsable de l’Institut national de veilles sanitaires

Pierre Le Ruz, biophysicien, Directeur scientifique de recherches et d’informations indépendant sur les rayonnements électromagnétiques

Jean-François Narbonne, toxicologue

Pour les accompagner :

Jamy Gourmaud, à la manière de C’est pas sorcier, apportera aux téléspectateurs des solutions pour échapper aux problèmes de pollution sur la santé, de façon pédagogique et ludique.

Nicolas Angel, chroniqueur au Magazine de la santé sur France 5, donnera un éclairage concret en matière d’alimentation, de qualité de l’air et de pollution sonore,

Déjà publié le 1 June 2008

Mécréance et discrédit par Bernard Stiegler

Extraits du résumé du livre:

On pourrait avancer que la première des démarches de Bernard Stiegler est un effort pour comprendre les ressorts de ce qu’il nomme la misère symbolique, mère d’une grande part des souffrances paraissant affecter les citoyens des sociétés occidentales, pourtant favorisés par un niveau de vie 10 à 50 fois supérieur à celui de leurs homologues du tiers-monde.

D’où provient cette misère symbolique ? Du statut d’individu- consommateur que veulent imposer aux citoyens les grandes entreprises modernes. Ces entreprises sont le plus souvent américaines ou sous contrôle du capitalisme financier américain, car l’économie américaine domine à 70 ou 80% les PNB mondiaux. Mais leurs émules dans les pays européens ou dans les pays émergents telle l’Inde et la Chine ne procèdent pas différemment. Pour survivre, les unes et les autres doivent accepter la règle du jeu fixée par les majeures. Cette règle est simple. La compétition mondiale leur impose d’élargir sans cesse et fidéliser les effectifs de leurs clients, tout en comprimant sans cesse leurs coûts salariaux. Pour cela, elles se battent certes en terme de produits : types, qualité, coût. Mais elles comptent de plus en plus sur la publicité, conçue comme une véritable mise en condition. Pour être efficace, cette mise en condition doit viser à retirer tout sens critique au client, en faire un robot-acheteur, jamais satisfait, toujours prêt à de nouveaux achats et par conséquent toujours prêt à travailler davantage, fut-ce avec des salaires en baisse, pour se les procurer.

Continuer la lecture de « Mécréance et discrédit par Bernard Stiegler »

Déjà publié le 13 December 2007

Le divin marché

Est ce que la société libérale n’est pas en train de nous enfermer dans une logique de l’argent et de l’égoïsme.

Interview de Dany-Robert Dufour qui a écris :

Le Divin Marché : La révolution culturelle libérale

 

L’auteur cite Bernard de ManDeville qui énonçait “Les vices privées font la vertus publique.”

Sa thèse principale est que les actions des hommes ne peuvent pas être séparées en actions nobles et en actions viles, et que les vices privés contribuent au bien public tandis que des actions altruistes peuvent en réalité lui nuire. Par exemple, dans le domaine économique, il dit qu’un libertin agit par vice, mais que « sa prodigalité donne du travail à des tailleurs, des serviteurs, des parfumeurs, des cuisiniers et des femmes de mauvaise vie, qui à leur tour emploient des boulangers, des charpentiers, etc. ». Donc la rapacité et la violence du libertin profitent à la société en général.

Il inspira mon “grand ami” Adam Smith.

Continuer la lecture de « Le divin marché »

TOTAL: L’énergie est notre avenir, économisons-la !

Le dernier slogan de Total qu’on peut entendre à la radio ou voir sur tous les supports de communication de la société.

La phrase est simple est efficace. Dites par n’importe qui, elle peut être classée sous la rubrique “bon sens”.

On peut même l’imaginer comme une réplique dans un film de science fiction. Le commandant d’un vaisseau inter galactique termine son discours au départ d’un long voyage d’exploration par cette phrase plein de bon sens.

Plus proche de nous on pourrait imaginer un responsable du PNUE (

Programme des Nations Unies pour l’environnement faire ce genre de déclaration.
Par contre, lors d’une assemblée générale du groupe Total, j’imagine bien que la première partie de la phrase puisse être utilisée.

“L’énergie est notre avenir, et pour augmenter a rentabilité de notre groupe, nous devons accroitre sa consommation.”

C’est bien là que je voulais en venir, réunir dans une même phrase sur l’énergie les mots Total et économie relève de l’oxymore.

Encore une belle démonstration du talent des communicateurs d’aujourd’hui .

Cela nous ramène d’autres oxymores à la mode :

le développement durable .

Croissance écologique.

Mais gardons ceux-ci pour d’autres posts 😉

Bernard Steigler (2)

En effet , j’ai eu la chance d’être sur la route au moment ou s’était
diffusé. J’ai trouvé les idées du mec géniales, même si sa façon de
parler est parfois un peu compliquée.
Je suis en train de l’enregistrer en mp3.

Tu pense sans doute que c’est un peu le blackout de mon côté, mais j’ai
vraiment la tête dans le guidon au niveau du boulot. Ca devrait se
calmer en fin de semaine prochaine.

A+

Laurent

le fichier :Bernard STEIGLER (mp3)