L’autorité du père, à quoi cela sert il ?

Pourquoi est il essentiel qu’un enfant ait à faire à un autre adulte que sa mère.

On peut hasarder de nombreuses réponses plus ou moins farfelues.

  • La virilité du père et la puissance physique qu’il dégage peuvent apparaître rassurantes pour l’enfant.
  • Dans notre civilisation le père incarne le chef pour la famille.

J’aime beaucoup mieux l’explication qu’en donne ce médecin, Claude Halmos qui a écrit un bouquin sur l’autorité.

L'autorité expliquée aux parents

L’enfant né individualiste. Rien ne le prédispose à respecter autrui. Dans les premières années de sa vie, sa mère lui apparaît comme un être puissant et protecteur. Lorsqu’il entre en conflit avec elle, le père peut alors apparaître comme l’entité extérieure qui peut arbitrer le différent. En effet ce qui caractérise la civilisation est le recours à un tiers pour gérer les conflits inter personnels. Une personne physique ou une entité morale , la loi, l’éthique.

Un extrait de 2 minutes

Autorité du père

Sinon le reste de l’entretien est tout aussi intéressant. Une partie sur l’histoire de l’autorité et l’influence de 68.

Une première partie de 5 minutes

l’autorité 1 partie

mais aussi cette deuxième partie qui traite de la délinquance. Deux explications ont possibles

  • Un enfant ne né pas naturellement civilisé. Si des étapes lui manquent, il faut essayer de les recréer. C’est l’esprit des lois mises en place en 1945. Un enfant n’est pas un adulte. S’ il commet une bêtise il faut le punir, mais il faut surtout comprendre pourquoi il a commis cette erreur et tenter de la corriger.
  • Tout cela c’est des conneries, si un enfant est déviant , de la « mauvaise graine » il faut en protéger la société. Cela nous amène à des choses qui ont existées comme les bagnes d’enfants, ou pour aujourd’hui à des traitements médicamenteux des enfants hyperactifs. Cette explication va de pair avec les tentatives d’explication s génétiques de la délinquance.

Aujourd’hui la deuxième explication reprend du poil de la bête.

Seconde partie (30minutes)

Autorité partie 2

5 réponses sur “L’autorité du père, à quoi cela sert il ?”

  1. Super interessante cette psy. Que des choses sensées. C’est marrant, mais même si elle ne le dit pas, je retrouve tout à fait le principe d’autorité trancendentale versus le principe de raison immanent. La punition sans explication ne sert à rien.
    Pas mal aussi l’explication aux parents des enjeux de dire non et surtout de ne pas céder et dire oui. Un gars de chez HP m’avait parlé de son fils qu’il faisait suivre par un psy à 8 ans car il voulait dormir dans leur lit, imtérompait systématiquement les conversations entre adultes, etc…!
    Mais bon grâve de vouloir les enfermer sans chercher à les comprendre et surtout à les aider à se construire. C’est la solution de facilité c’est sûr! Et le coté obscure est le plus facile, le plus séduisant…

  2. C’est d’ailleurs sain que notre société qui met des experts partout laisse encore des "novices", les parents, s’occuper d’un sujet aussi important.
    Pour ce qui est de l’autorité transcendante, c’est vrai qu’elle est bien tentante, car beaucoup plus simple à mettre en œuvre avec des jeunes enfants qui déjà te vénère.
    Par contre pour tomber un peu dans la caricature facile, lorsqu’on a respecté son père comme un Dieu omniscient, il n’est pas difficile à l’adolescence d’adorer un führer 😉

  3. Oui et aussi de risquer de perdre toute notion de valeurs dès que l’autorité parentale est remise en question. Quand tu as appris que taper sur tes petits camarades ce n’est pas bien parceque si tout le monde le faisait, le monde serait invivable, tu continue à penser et agir comme cela même quand tu rejette l’autotité paternelle. Alors que lorsque la seule raison qui t’empèche d’être violent c’est la claque de ton père, dès que tu es plus fort que lui, tout est permis!
    C’est marrant parceque j’en ai parlé hier avec un collègue de bureau qui a 3 enfants et qui m’a dit que se justifier à ses enfants t’enferme dans des règles que tu auras trop de mal à tenir. Résultat d’après lui, les enfants te coinsent à ton propre jeu avec tes propre règles et du coup tu perd ton autorité. Je ne suis pas de son avis mais il avançait aussi que les enfants ne peuvent comprendre qu’un nombre limité de règles très simples. Du coup impossible de tout justifier. Personnellement je trouve que le principe d’universalisation de Kant est très efficace pour savoir que qui est bon de ce qui ne l’est pas. Si tout le monde le fait, le monde est-il meilleur ou est-il pire? Il ya a bien sur les cas entre les deux (tout le monde ne peut pas être boulanger) mais l’idée d’immanence est là.

  4. J’aimerais bien qu’ Eclos tu nous donnes ton avis. Tu as souvent une approche plus pragmatique qui nous protège de nos délires.

    Avec filles et garçons tu pourra sans doute nous parler des différences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *