La cyber-guerre: Mythe ou réalité ? (1 Partie)

Je suis tombé sur un reportage diffusé sur Arte sur la cyber-guerre dramatiquement intitulé.

« La Guerre invisible « 

Le cinéma américain nous a depuis une dizaine d’années « formé » sur ces sujets. Nous sommes familiers de la NSA , d’échelon et de tout ces satellites et autres bijoux technologiques qui permettent de traquer, au fin fond de sa cachette,  l’infâme terroriste ou le vertueux citoyen, suivant le scénario.

Ce reportage démontre que la cyber-guerre n’est pas que le produit de l’imagination des scénaristes d’Hollywood, elle a réellement commencé, en mai 2007, en Estonie.

A époque, un groupe soutenant Vladimir Poutine, attaque la république ex-soviétique d’Estonie. Ils lui reprochent d’avoir déboulonné une statue d’un soldat de  l’Armée rouge. Pour son malheur  l’Estonie est un des  pays les plus connectés du monde. Les estoniens font absolument tout par internet.
Les russes paralysent les sites officiels, bancaires, etc.
Pour ce faire, ils piratent des ordinateurs, partout dans le monde, dans plus d’une centaine de pays, se constituent un « réseau zombie ». C’est la technique du « botnet« .
Les grands pays sont surpris par l’efficacité de l’attaque et réalisent leur vulnérabilité.
Toutes les nations soucieuses de leur défense investissent massivement dans ce nouveau domaine comme on peut le voir dans cette courte vidéo sur l’ OTAN

La suite vous la verrez dans le reportage et tout particulièrement l’histoire de stuxnet le virus qui a détruit des matériels vitaux dans une centrale nucléaire iranienne.

Comme vous l’avez sans doute remarqué dans le titre cet article n’est qu’une première partie.
Nous avons étudié la réalité, il nous reste à nous pencher sur le mythe.

La suite au prochaine épisode …

 

 

 

 

Déjà publié le 7 July 2011

2 réponses sur “La cyber-guerre: Mythe ou réalité ? (1 Partie)”

  1. J’aime bien la remarque de Richard Clark, le conseiller anti terroriste de Clinton et Bush sur le fait qu’on peut toucher à tout sauf à la bourse et aux flux financiers (28′ dans le reportage).
    Touche pas au Grisbi !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *