Eoliennes, retour à la raison

Je viens de faire pour mes vacances pas mal de kilomètres en France et j’ai été impressionné par le nombre grandissant d’éoliennes.

Comme je l’avais déjà évoqué dans un précèdent article (L’enfer est pavé de bonnes intentions (version écologique)) la solution éolienne aux problèmes environnementaux est loin d’être une panacée.

Pour preuve cette décision du conseil d’état qui revient sur les avantages importants concédés aux exploitants de parcs éoliens.

En plus du texte de l’annonce ci dessous, j’ai trouvé un petit document très complet de 8 pages édité par l‘institut montaigne qui fait le point sur la solution éolienne.

Rapport sur l’energie éolienne à lire en fin d’article

Communiqué de presse – Paris, le 7 août 2008

Le Président de l’association Vent du Bocage, Président de Fédération Environnement Durable annonce que le Conseil d’Etat vient d’annuler l’arrêté du 10 juillet 2006 de l’ex Ministre délégué à l’industrie François Loos, fixant les tarifs de rachat de l’électricité éolienne par EDF.

L’Etat est condamné à verser 3000 euros à cette association.

Dès la parution de l’arrêté, Vent du Bocage avait déposé un recours en Conseil d’Etat constatant notamment que les procédures légales n’avaient pas été respectées.

La Commission de Régulation de l’Electricité avait de son côté donné un avis défavorable au projet d’arrêté fixant le prix de rachat de l’électricité éolienne par EDF à un tarif arbitraire jugé anormalement élevé et garanti par l’Etat pendant 15 ans.

La Fédération Environnement Durable indique que le gaspillage de fonds publics par l’implantation de 15.000 éoliennes en France atteindra 2,5 milliards d’euros par an comme l’a confirmé récemment un rapport de l’Institut Montaigne de juillet 2008  » Eoliennes : nouveau souffle ou vent de folie « , soit une atteinte majeure au pouvoir d’achat des ménages à travers un accroissement de leur facture d’électricité estimé à plus de 100 euros par an.

Ce tarif l’électricité éolienne étant illégal, la décision du Conseil devrait normalement entrainer l’arrêt des contrats de rachat d’électricité par EDF et la suspension du programme de construction demandée par le lobby des promoteurs qui fait actuellement fortune sur des bases tarifaires qui n’existent plus.

La Fédération Environnement Durable fait partie du comité d’orientation Stratégique (COS) présidé par Valery Giscard d’Estaing où siège Marcel Boiteux Président d’honneur d’EDF.

Contact : Jean-Louis Butré (président Fédération Environnement Durable et président de l’association Vent du Bocage) – 3 rue des eaux 75016 Paris – Tél. 01 40 50 32 63 ou 06 80 99 38 08 – Site Internet : http://environnementdurable.net

[pdf http://www.notrefumier.fr/wp-content/uploads/2008/08/amicus_eolien-bd.pdf]

3 réponses sur “Eoliennes, retour à la raison”

  1. Une petite remarque pour nuancer tout cela.
    Les critiques sont essentiellement basées sur le coût de la solution éolienne.
    Je trouve cela un peu étriqué et même dangereux.
    Si pour avoir demain des solutions correctes, il faut pendant quelques années dépenser beaucoup de sous, je ne vois pas ou est le problème. Ca a toujours été le rôle de l’état.
    L’autre inconvénient de cette approche financière, c’est que ca promeut le nucléaire qui , pour l’instant, ne coûte pas cher.
    Comme quoi rien n’est jamais simple 😉

  2. Moi j’aime bien la solution tout nucléaire …
    On sait exactement où est le danger, les déchets sont détectable longtemps(on peut pas enfouir ses poubelles pour les découvrir par hasard plus tard) .
    Mais si le soleil et le vent font l’affaire, ce n’est que mieux!

  3. Et puis le nucléaire va devenir très très cher dès 2015 comme je l’ai dis dans un article précédent. Donc vive le vent, vive le vent, vive le vent d’hivers…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *