Guide pratique pour réussir sa carrière en entreprise : Avec tout le mépris et la cruauté que cette tâche requiert

http://www.amazon.fr/Guide-pratique-r%C3%A9ussir-carri%C3%A8re-entreprise/dp/2355220123/ref=pd_ys_ir_all_90?tag=callipedie-21

Présentation de l’éditeur
L’esprit d’entreprise, le goût de la concurrence et la soif de réussite ne sont plus tabous. Le temps est enfin venu de s’ouvrir aux nombreuses opportunités que peut apporter un intense investissement dans le monde du travail. Mais comment réussir sa vie professionnelle ? Rompant avec la langue de bois des DRH, un ex-cadre vend la mèche et livre, étape par étape, en véritable Machiavel du management, toutes les clés pour soigner votre carrière et bénéficier d’une promotion rapide. Vous apprendrez tout sur l' »art de la guerre » professionnelle: savoir vous vendre en produit attractif et désirable, organiser une communication cohérente et consistante, courtiser habilement les chefs, maîtriser la langue managériale, son jargon, sa rhétorique et ses astuces pour avoir raison en toutes circonstances, s’exercer à l’art de la parole floue grâce aux techniques de base de l’hypnose, gagner en autorité en usant de perversité, utiliser le sentiment de culpabilité afin d’obtenir la soumission de vos subordonnés, recruter des collaborateurs peu compétents qui ne vous feront pas ombrage, placardiser discrètement un employé indésirable… Authentique petit manuel du courtisan moderne, ce guide exalte les vertus de la lutte pour la carrière dans l’univers impitoyable de l’entreprise. En invitant à suivre la voie du manager, Antoine Darima propose aussi un nouvel art de vivre et une conversion spirituelle: épousez votre entreprise, devenez cadre et élevez-vous à une dimension supérieure de votre être. Fermez les yeux et laissez-vous envahir par l’esprit de la firme.

Biographie de l’auteur
Antoine Darima est le pseudonyme d’un ex-jeune cadre d’entreprise, issu du sérail, et suffisamment « dynamique » pour livrer toute la vérité, avouée ou non, des pratiques de management contemporaines.

Déjà publié le 30 June 2008

Google, une réussite totale ?

Google cela ressemble un peu à un train lancé à très grande vitesse:  tout le monde l’utilise ou voudrait l’utiliser, tout le monde semble y trouver son compte et rien ne semble pouvoir l’arrêter.

Pourtant ce n’est pas si rose que ca d’après cette « WorldMap » … utilisant les outils de Google !!! A l’ironie 🙂

Les pointeurs rouges indiquent un blocage, total ou partiel, de l’un des sites de l’entreprise, et un pointeur bleu indique une action en justice.

J’ai pas compté, j’avoue, mais cela fait bcp ! A la mesure du train en somme.

Déjà publié le 16 July 2010

Du bon usage du cannibalisme

Pour rester sur le sujet des pauvres, je vous propose un peu d’humour irlandais.

Le monde diplomatique m’a fait découvrir un texte satirique de Jonathan Swift , l’auteur des voyages de Gulliver, intitulé : »A Modest Proposal: For Preventing the Children of Poor People in Ireland from Being a Burden to Their Parents or Country, and for Making Them Beneficial to the Public » que l’on peut traduire par « Humble proposition pour empêcher les enfants des pauvres en Irlande d’être à la charge de leurs parents ou de leur pays et pour les rendre utiles au public ».

L’idée est fort simple. Dans une Irlande du XIX siècle qui souffre de la famine, Swift propose aux Irlandais pauvres d’élever leur enfants pour en faire de la viande de boucherie.
Mais ma présentation est bien trop brutale par rapport à son texte dont je vous livre quelques extraits.

Pour ma part, j’ai consacré plusieurs années à réfléchir à ce sujet capital, à examiner avec attention les différents projets des autres penseurs, et y ai toujours trouvé de grossières erreurs de calcul. Il est vrai qu’une mère peut sustenter son nouveau-né de son lait durant toute une année solaire sans recours ou presque à une autre nourriture, du moins avec un complément alimentaire dont le coût ne dépasse pas deux shillings, somme qu’elle pourra aisément se procurer, ou l’équivalent en reliefs de table, par la mendicité, et c’est précisément à l’âge d’un an que je me propose de prendre en charge ces enfants, de sorte qu’au lieu d’être un fardeau pour leurs parents ou leur paroisse et de manquer de pain et de vêtements ils puissent contribuer à nourrir et, partiellement, à vêtir des multitudes.

Continuer la lecture de « Du bon usage du cannibalisme »

Déjà publié le 16 March 2012

La CONSOMATIQUE

C’est ainsi qu’on pourrait nommer cette nouvelle façon de consommer à l’aide des technologies en « ique » (informatique, électronique,  automatique…)
Plus un petit humain à l’horizon, si ce n’est derrière les caméra de surveillances…
Vous entrez, vous achetez, vous ressortez, et vous évitez ainsi de dire bonjour au
gardien à l’entrée et de répondre au sourire de la charmante hôtesse de caisse (comme on dit maintenant)…

Mais assez parlé, les faits en images …

Fast Track : les premières supérettes 100 % RFID

Ne croyez pas au vu de cette vidéo qu’il s’agit d’une innovation US pur jus. En fait, un prototype de magasin RFIDisé fonctionnant comme un club d’achat a déjà été mis au point par l’enseigne Leclerc dans le cadre de la Ferme du Sart, à proximité de Villeneuve d’Asq et ce dès 2006 !

L’objectif était de prouver qu’il était possible sur la base de ce concept de développer un réseau de superettes ouvertes en 24/7 avec un minimum de personnel, essentiellement là pour aider la clientèle dans ses choix de produits.

Déjà publié le 3 August 2009

Des Hommes et des Dieux

Une fois n’est pas coutume, je vais parler cinéma…
Non pour vous conter ma sortie dominicale et la séance de « Moi, moche et méchant » en 3D (…) mais pour vous inviter à visionner « Des hommes et des dieux » ce film français de Xavier Beauvois avec Lambert Wilson, Michael Lonsdale, et Olivier Rabourdin.

Près de 1,3 million de spectateurs en deux semaines ! Qu’un film, contre toutes attentes, attire un monde fou, cela est déjà arrivé comme pour les 8,5 millions d’entrées pour Les Choristes, en 2004.
C’est beaucoup plus rare pour un film austère, sur un sujet dur où l’action se fond en béatitudes …

La quasi-totalité de la critique, à Cannes puis au moment de sa sortie en salles, a encensé le film. D’habitude ce genre de « ola » médiatique présage du pire 🙂 … Mais pas cette fois.

Est ce un retour au film « humaniste » comme avec Agora ?

Ce qui me fascine le plus c’est ce désir de rester coûte que coûte face au danger imminent … les moines répondent en chants et en prières… Quelques uns doutent et veulent partir mais ils se rangent à l’avis du groupe et décident de rester.

2000 ans d’histoire et toujours cette même renonciation au bon sens, cette résignation, cette attente de la main divine..
«  »Accepter de s’échouer sur le rivage du monde plat de l’école ionienne de Milet, guidé par la lueur des ombres du phare de ses utopies » »

Toujours est il que vous pouvez sans craintes passer les deux heures que dure le film confortablement installé dans votre fauteuil, vous n’en sortirez pas indemne de toute réflexion.

Le Synopsis officiel du film :
Un monastère perché dans les montagnes du Maghreb, dans les années 1990. Huit moines chrétiens français vivent en harmonie avec leurs frères musulmans. Quand une équipe de travailleurs étrangers est massacrée par un groupe islamiste, la terreur s’installe dans la région. L’armée propose une protection aux moines, mais ceux-ci refusent. Doivent-ils partir ? Malgré les menaces grandissantes qui les entourent, la décision des moines de rester coûte que coûte, se concrétise jour après jour…
Ce film s’inspire librement de la vie des Moines Cisterciens de Tibhirine en Algérie de 1993 jusqu’à leur enlèvement en 1996.

Déjà publié le 25 October 2010