Le Père Noël existe …

…, assure le gouvernement russe

              En Russie, le gouvernement a volé au secours des enfants en interdisant une publicité qui affirme que le Père Noël n'existe pas, rapporte jeudi le quotidien officiel Rossiïskaïa Gazeta<br />               Photo:Dmitry Kostyukov/AFP

MOSCOU (AFP) – En Russie, le gouvernement a volé au secours des enfants en interdisant une publicité qui affirme que le Père Noël n’existe pas, rapporte jeudi le quotidien officiel Rossiïskaïa Gazeta.

Le service anti-monopole russe a jugé que le spot publicitaire de la chaine des magasins d’outillage ménager Eto affirmant sans ambages que « Le Père Noël n’existe pas », « discrédite » les parents qui affirment le contraire à leurs enfants.

« Il s’avère que les parents mentent à leurs enfants. Cette publicité provoque ainsi une attitude négative des enfants à l’égard des parents » et va donc à l’encontre de la loi sur la publicité « qui interdit de discréditer les parents », explique le vice-président du service anti-monopole Andreï Kachevarov cité par le journal.

Le conseil d’experts du service anti-monopole a demandé aux chaines nationales de retirer le spot publicitaire « provocateur », écrit Rossiïskaïa Gazeta.

Alors qui croire ? 😉

La vie des seins

Sainte Agathe présentant ses seins sur un plateau, tableau de Zurbaran, Musée Fabre de MontpellierEn linguistique, la démotivation s’applique aux mots ou expressions dont le sens premier n’est plus perçu ; « faire [des] gorges chaudes » signifie, au sens figuré, se répandre en moqueries, mais le sens premier, qui vient de la fauconnerie, s’est envolé : donner à l’oiseau chasseur des morceaux encore chauds et palpitants de la proie qu’il vient de capturer.
La démotivation peut aussi résulter de la synonymie ou de l’homophonie, en parasitant le sens d’une locution : il en va ainsi des saints de glace. Les jours de la fête desdits saints (Mamert, Pancrace et Servais), qui tombaient les 11, 12 et 13 mai, étaient censés s’accompagner des derniers frimas et de gelées tardives. Mais l’expression est souvent comprise seins de glace peut-être à la suite du film de Lautner sorti en 1974 (avec Mireille Darc et Delon) et qui s’intitulait ainsi. Où donc la démotivation va-t-elle se nicher ? avec Mamert, l’homophonie pouvait déjà induire en erreur, surtout s’il portait l’a[u]réole.

Sainte Agathe présentant ses seins sur un plateau, tableau de Zurbaran, Musée Fabre de Montpellier

La suite sur http://correcteurs.blog.lemonde.fr/correcteurs/2006/06/la_vie_des_sein.html