La cyber-guerre: Mythe ou réalité ? (1 Partie)

Je suis tombé sur un reportage diffusé sur Arte sur la cyber-guerre dramatiquement intitulé.

« La Guerre invisible « 

Le cinéma américain nous a depuis une dizaine d’années « formé » sur ces sujets. Nous sommes familiers de la NSA , d’échelon et de tout ces satellites et autres bijoux technologiques qui permettent de traquer, au fin fond de sa cachette,  l’infâme terroriste ou le vertueux citoyen, suivant le scénario.

Ce reportage démontre que la cyber-guerre n’est pas que le produit de l’imagination des scénaristes d’Hollywood, elle a réellement commencé, en mai 2007, en Estonie.

A époque, un groupe soutenant Vladimir Poutine, attaque la république ex-soviétique d’Estonie. Ils lui reprochent d’avoir déboulonné une statue d’un soldat de  l’Armée rouge. Pour son malheur  l’Estonie est un des  pays les plus connectés du monde. Les estoniens font absolument tout par internet.
Les russes paralysent les sites officiels, bancaires, etc.
Pour ce faire, ils piratent des ordinateurs, partout dans le monde, dans plus d’une centaine de pays, se constituent un « réseau zombie ». C’est la technique du « botnet« .
Les grands pays sont surpris par l’efficacité de l’attaque et réalisent leur vulnérabilité.
Toutes les nations soucieuses de leur défense investissent massivement dans ce nouveau domaine comme on peut le voir dans cette courte vidéo sur l’ OTAN

Continuer la lecture de « La cyber-guerre: Mythe ou réalité ? (1 Partie) »

Déjà publié le 7 July 2011

Oliver Stone : The untold history of the United States

Je viens de terminer le troisième épisode du documentaire d’ Oliver Stone et de Peter Kuznik :  « The untold history of the United States » et je ne peux que vous le recommander vivement

On connait les idées d’Oliver Stone au travers de ses films comme Platoon, JFK, Nixon, W- l’improbable président, Wall Street …

Dans cette série documentaire, il nous raconte l’histoire des Etats Unis d’une façon très différente de celles auxquelles nous avons été habitués.

Il commence un peu avant la seconde guerre mondiale en utilisant  uniquement des images d’époque et  nous propose des idées dérangeantes :

  • sur le rôle des soit disant méchants soviétiques pendant la guerre.
  • sur le rôle du « gentil » vice président Wallace, éternel défenseur de la paix
  • sur le rôle du « méchant » président Truman, borné et va t en guerre
  • sur l’inutilité de la bombe atomique dans la reddition du japon

Mais aussi quelques belles uchronies :

  • et si les américains avaient partagé leurs connaissances de la bombe atomique avec les russes en 1945.
  • et si les américains avaient élu Wallace au lieu de Truman

Oliver Stone ne fait certes pas dans la dentelle mais son point de vue est argumenté et ce serait dommage de passer à côté

Pour en savoir plus :

Déjà publié le 20 January 2013

Un monde qu’on croyait fini …

Le monde va vite. Suite à quelques reportages vu à la télé j’étais persuadé que les sous marins nucléaires ex-soviétiques étaient tous en train de pourrir/polluer les ports de la mer de Barentz.

Les histoires de sous marins nucléaires étaient maintenant réservées à Hollywood.

J’ avais tout faux, la Russie est fière, la Russie à du Gaz, La Russie est riche donc elle remet en état ses joujoux de morts.

Et comme au bon vieux temps elle montre ses muscles :

Le sous-marin nucléaire russe Toula a tiré samedi un missile balistique Sineva à la distance maximale lors des exercices tactiques Dvina de la flotte du Nord russe en mer de Barents, a annoncé l’assistant du commandant en chef de la Marine russe Igor Dygalo.

« Notre cible se trouvait dans la partie équatoriale de l’océan Pacifique au lieu du polygone Koura au Kamtchatka pour la première fois dans l’histoire de la Marine de guerre russe », a indiqué le responsable avant de préciser que le missile avait été tiré depuis le sous-marin en plongée.

Le président et chef suprême des armées russe Dmitri Medvedev suit le déroulement des manœuvres qui se déroulent dans le cadre des exercices d’état-major stratégiques Stabilité 2008 lancés en Russie en septembre dernier. Plus de 5.000 hommes dont 1.000 marins du croiseur lourd porte-avions Admiral Kouznetsov, ainsi que huit bâtiments de surface, cinq sous-marins, onze avions de la flotte du Nord et des hélicoptères Ka-27 et Mi-8 sont engagés aux exercices en mer de Barents.

Le president russe à bord
Le president russe à bord

Le tir a eu une portée de 11 000 km, histoire de rappeler à tout le monde que la Russie de Messieurs Medvedev/Poutine peut frapper n’importe ou n’importe quand.

Rassurant non ?

Déjà publié le 16 October 2008

Et vous? Que voulez-vous devenir lorsque vous serez grands?

Traduction d’un chapitre du livre d’E. Amdur « Duelling with O-Senseï que j’ai trouvé vraiment intéressant sur la sempiternelle question de l’efficacité martiale de l’aikido, mais pas seulement. Je trouve qu’on y évoque également des questions de maturité et de gestion des conflits au sens large.

___________________________________________________________________________

Vous vous baladez dans une rue d’un petit village en Malaisie par une nuit sans lune pour rendre visite à quelques amis. En rentrant chez vous, un homme visiblement très pressé vous bouscule et cogne votre épaule. Vous le maudissez tout bas, en effet, il a précisément touché l’épaule que vous aviez blessé il y a quelques mois de cela lors d’un entrainement en aikido. Un Ikkyo un peu trop appuyé qui s’est terminé par une mauvaise réception au sol. Manifestement vous avez parlé un peu trop fort, car l’inconnu vous a entendu. Il se retourne visiblement belliqueux et vous hurle dessus en s’approchant de plus en plus près de vous.
Soudainement, il lance sa main à votre visage et vous entrez dans le but de le contrôler avec un irimi nage. Vous glissez dans son attaque, le mouvement est impeccable, mais alors que vous pivotez pour le diriger vers la projection, il s’accroche à vous et vous porte quelques tout petits uppercuts dans l’abdomen. Ah vous dites-vous, cela ne va même pas me laisser un bleu…sauf qu’il est armé… Il porte un Kerambit (une sorte de poing américain prolongé d’une lame courte incurvée.

Vous commencez à reculer et il jette sa tête contre votre torse et continue à vous porter ses petits coups de poing dans l’estomac. Chaque coup vous entaille l’abdomen. «oh mon Dieu» dites-vous, «pourquoi pendant toutes mes années d’entrainement en aikido, ne me suis-je jamais entrainé à contrer les technique mortelles du Kerambit malaisien?» Ce sont vos dernières pensées avant de vous effondrer dans une mare de sang dans une ruelle malaisienne désertée.

Vous êtes le premier représentant d’Aikido à l’ultimate fighting championship, une compétition de combat sans règles réunissant plusieurs représentants d’arts martiaux différents. Comme par hasard, vous tombez au premier tour contre un représentant de la famille gracie. Vous avez décidé de vous inscrire lorsque vous avez entendu la famille Gracie prétendre que le jiu-jitsu brésilien était l’art martial le plus efficace au monde. Comment cela pourrait-il être alors que lorsque vous les voyez agir, il n’y a visiblement aucun kokyu, aucun ki dans leur pratique. Vous connaissez la stratégie de ce membre de la famille gracie : il va chercher vos jambes mais vous serez prêt dés qu’il baissera la tête pour vous saisir, à lui placer un kaiten nage et à le projeter comme un fétu de paille.
Le combat commence, mais contrairement à vos plans, il parvient à vous attraper une jambe au moment ou vous commencez votre mouvement et vous vous retrouvez au sol à rouler avec lui. Sans que vous sachiez comment, il se retrouve sur vous et vos hanches, vous collant et vous serrant comme le ferait un python avec une proie succulente. Trois secondes plus tard vos pieds s’agitent dans tous les sens alors qu’il vous étrangle. Pas de problème, dites-vous, hier soir, avant le match, dans votre lit vous avez travaillé une projection dans cette situation précise. Vous n’avez qu’à rassembler votre ki, fixer un point, ponter, et…vous évanouir…
Continuer la lecture de « Et vous? Que voulez-vous devenir lorsque vous serez grands? »

Déjà publié le 2 August 2010

Afghanistan : le reportage à ne pas manquer

Je vous recommande cette série documentaire sur l’ Afghanistan réalisé par un reporter anglais Ross KEMP

Il y a déjà eu de nombreux reportages sur cette guerre de bientôt 10 ans. Certain étaient bien fait mais aucun de ceux que j’ai vu n’avaient la profondeur de cette série. Le reportage s’étale sur  plus d’un an. Roos Kemp a pris le temps de partager, dès leur entrainement en Angleterre, la vie des soldats destinés à partir en Afghanistan.

Les images sont  époustouflantes de réalisme, mais sans recul ce ne serait que du voyeurisme malsain.

Quand je dis recul, ce n’est pas une analyse géostratégique de la situation des occidentaux là bas. C’est plus un rythme qui donne le temps d’apprécier la situation . Lorsqu’il y a des morts il en parle avec les autres soldats proches du mort mais aussi avec la famille du disparu.

A vous de juger

La série se scinde en deux parties séparées de six mois. Vous trouverez assez facilement sur Internet la version originale en anglais : Ross Kemp in Afghanistan – Season 1

Pour le confort je vous ai retrouvé sur Youtube la version française de la deuxième partie

Le premier épisode:

la suite ici http://www.youtube.com/view_play_list?p=9A99138D02733C3A&search_query=reporter+de+l%27extreme&rclk=pti

DERNIERE MINUTE: Le reportage se situe dans la province de  Helmand qui est le lieu depuis le début de la semaine d’une vaste offensive de l’armée Afghane. On est donc en plein dans l’actualité 😉

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,[email protected],0.html

Antony Beevor : La chute de Berlin

Je vous avez dit tout le bien que je pensais d’un précédent ouvrage de cette auteur sur le débarquement de Normandie.

D-Day et la bataille de Normandie

J’avais donc un préjugé très favorable sur cette auteur, ce qui m’a permis de passer outre à mon apriori premier par rapport à cet épisode de l’histoire.

En effet les fins de règne sont rarement très flamboyantes. De plus l’URSS de l’époque et l’armée rouge ne sont pas spécialement des sujets qui m’attiraient.

C’est donc, ma confiance dans les qualités de l’auteur qui m’ont fait franchir le pas. Bien que classé dans la rubrique « Livre d’histoire », j’ai souvent l’impression avec Antony Beevor de lire un roman. Une sorte d’ Alexandre Dumas, qui te fait vivre l’histoire comme si tu y étais.

Continuer la lecture de « Antony Beevor : La chute de Berlin »

Petit traité sur l’art de torturer légalement

Je viens de jeter un coup d’oeil au rapport rendu public par l’administration Obama lié à la torture pratiquée par la CIA.

C’est vraiment impressionnant de cynisme.

Si nous avions un manuel pour apprenti tortionnaire , je pense malheureusement que ce ne serait qu’une réedition ….!

Là c’est beaucoup mieux. Nous avons à faire à des juristes qui renseignent un responsable de la CIA pour savoir si ses techniques d’interrogatoire respectent le « réglement interieur » ( Section 2340 du titre 18).

Ces messieurs partent dans des définitions  très subtiles pour savoir si les méthodes employées peuvent « disrupt profoundly the senses ». Ils expliquent qu’il a des souffrances physiques et mentales et que si elles sont disssociées dans le temps, alors on ne peut pas conclure que ces techniques enfreignent le règlement.  C’est trop long à traduire mais ca vaut son pesant de cacahuetes 

Pour résume : Toute la procédure légale a été respectée…
Sauf que le respect ne concerne que la forme et pas le fond

Continuer la lecture de « Petit traité sur l’art de torturer légalement »