La dette publique (suite)

Si vous n’avez pas encore regardé la vidéo postée par Sushi (ici), vous n’avez pas d’excuse.
Faudra pas dire ensuite que vous ne saviez pas …

Si maintenant vous voulez aller un tout petit peu plus loin je vous propose une vidéo plus approfondie qui traite du même sujet.
Ce n’est pas le travail d’un dangereux crypto-gauchiste révolutionnaire mais d’un trader 😉

Retrouvez la suite sur le site : http://www.tradingetanalyse.com/

Déjà publié le 29 November 2011

Laurent Cabrol contre les experts du GIEC

Les pronostics sont ouverts dans le match suivant entre deux poids lourds:

– Laurent Cabrol, journaliste présentateur vedette de la météo sur France 2 depuis des lustres.

– Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) organisme crée en 1998 par l’ONU et l’organisation météorologique mondiale regroupant les meilleurs experts du climat. Prix Nobel de la paix 2007

Objet du combat : Les humains sont ils responsables des dérèglements climatiques

Les armes des deux opposants:

  • Vingt ans de rapports aussi ennuyeux qu’ alarmistes pour le GIEC
  • Un super petit livre, bien écris pour la ménagère de – de 50 ans en vente dans toutes le bonnes librairies pour la modique somme de 9,9 €

Climat : et si la Terre s'en sortait toute seule ?

MON PRONOSTIC: Cabrol gagne

La recette eternelle du succès : Un populisme saupoudré de science

  • C’est pas mois c’est les autres : La France grâce à son industrie nucléaire est bien plus propre que ces vilains chinois
  • Ce n’est pas la première fois que le terre subit des variations climatiques

Sinon il est intéressant de voir ou j’ai trouvé l’interview : Le figaro

L’interview de l’auteur est disponible : ICI

Déjà publié le 7 October 2008

Grande Bretagne et Chine vont mener la course en tête dans l’installation des GW d’électricité d’origine éolienne

Du nouveau dans les éoliennes

International – Economie – Environnement

Grande Bretagne et Chine vont mener la course en tête dans l’installation des GW d’électricité d’origine éolienne.

John Hutton, le ministre britannique de l’énergie, vient d’annoncer à Berlin, lors d’une conférence sur l’énergie, un plan visant à installer des milliers d’aéro-turbines en mer du Nord, mer d’Irlande et le long de la côte écossaise. Ces équipements devraient générer assez d’énergie pour satisfaire à la moitié des besoins en électricité du pays, tels que calculés actuellement. L’ensemble de la plateforme continentale de Royaume uni serait concerné par ce nouveau mode de développement, sauf des zones vitales pour la navigation et la pêche.

Le plan prévoit des turbines pouvant atteindre 300 mètres, chacune d’entre elles capable d’alimenter jusqu’à 8000 foyers. Aujourd’hui les ressources classiques de production d’électricité génèrent 75 gigawatts de courant, dont 0,5 seulement proviennent du vent. Les programmes actuels prévoient d’atteindre 8 GW. Mais si le plan annoncé par le ministre est mené à bien, ce serait 33 GW qui seraient produits aux alentours de 2020. Il serait nécessaire de maintenir des centrales classiques pour répondre à la demande en l’absence de vent, mais le coût de telles centrales n’augmenterait pas considérablement le bilan final, selon les calculs économiques présentés.

Continuer la lecture de « Grande Bretagne et Chine vont mener la course en tête dans l’installation des GW d’électricité d’origine éolienne »

Déjà publié le 16 December 2007

L’enfer est pavé de bonnes intentions (version écologique)

Il y a quelques semaines j’avais découvert à mon plus grand effarement que l’implantation d’éoliennes pouvait avoir des effets néfastes sur l’ environnement en terme de rejet de CO2.

Mais ce soir, je découvre que le prochain danger pour la planète est sans doute notre volonté de vouloir absolument développer de façon excessive les biocarburants.

Cela semble tout a fait paradoxal, mais pas si compliqué que cela à comprendre.

Si pour produire des biocarburants nous défrichons de façon excessive, si nous gaspillons cette matière première de plus en plus rare qu’est l’eau, si nous recourons de façon massive aux engrais et pesticides pour faire pousser toutes ces céréales , et enfin si nous ne conservons plus suffisamment de terres pour nous nourrir, alors malgré nos bonnes intentions nous aurons aggraver notre cas.

Le petit extrait (2m45) suivant explique tout cela mieux que moi.

le danger des biocarburants

Le livre du gars qui parle

On s’aperçoit que la lutte contre le réchauffement climatique est une matière bien subtile, pavée de fausses vérités et que là encore les solutions trop simples ne sont pas les bonnes.

Déjà publié le 14 November 2007

TOTAL: L’énergie est notre avenir, économisons-la !

Le dernier slogan de Total qu’on peut entendre à la radio ou voir sur tous les supports de communication de la société.

La phrase est simple est efficace. Dites par n’importe qui, elle peut être classée sous la rubrique “bon sens”.

On peut même l’imaginer comme une réplique dans un film de science fiction. Le commandant d’un vaisseau inter galactique termine son discours au départ d’un long voyage d’exploration par cette phrase plein de bon sens.

Plus proche de nous on pourrait imaginer un responsable du PNUE (

Programme des Nations Unies pour l’environnement faire ce genre de déclaration.
Par contre, lors d’une assemblée générale du groupe Total, j’imagine bien que la première partie de la phrase puisse être utilisée.

“L’énergie est notre avenir, et pour augmenter a rentabilité de notre groupe, nous devons accroitre sa consommation.”

C’est bien là que je voulais en venir, réunir dans une même phrase sur l’énergie les mots Total et économie relève de l’oxymore.

Encore une belle démonstration du talent des communicateurs d’aujourd’hui .

Cela nous ramène d’autres oxymores à la mode :

le développement durable .

Croissance écologique.

Mais gardons ceux-ci pour d’autres posts 😉

Déjà publié le 28 October 2007

Le monde, dans l’indifférence générale, est en train d’épuiser ses ressources en minéraux rares

De quelle rareté s’agit-il ? De celle concernant des minerais et métaux rares utilisés de plus en plus abondamment dans les technologies modernes, celles sur lesquelles on compte précisément pour remplacer les technologies anciennes et pour développer de nouveaux usages faisant un large appel aux télécommunications, aux automatismes et au virtuel. Quand on parle de rareté, il faut évidemment parler d’une rareté relative et non d’une rareté absolue, Aucun géologue sérieux ne nierait la possibilité de trouver du rhodium, du gallium ou du germanium sous les glaces de l’antarctique ou à grande profondeur sous terre. Mais les coûts d’extraction seraient tels, avec les méthodes actuelles, que de telles réserves n’auraient qu’un intérêt théorique. Les produits en question sont non seulement de plus en plus rares, mais gaspillés, en ce sens qu’aucun effort de récupération n’est aujourd’hui organisé à l’échelle suffisante. Par ailleurs, ils ne peuvent pas être produits de façon synthétique. Prenons l’exemple du platine, qui constitue un composant indispensable aux pots catalytiques et aux piles à combustibles. Avec le développement d’une industrie automobile dite propre, les réserves de platine seront épuisées d’ici 15 ans. Il en est de même de l’indium, utilisé pour la réalisation des écrans plats, du tantalum utilisé dans les téléphones portables, de l’hafnium pour les puces électroniques, du gallium pour les cellules solaires et les LEDs, du germanium dans les semi-conducteurs…D’autres minerais ne sont pas considérés comme aussi rares, mais ils le deviennent rapidement. Citons le plomb, le nickel, l’étain, le zinc l’argent et l’antimoine, sans mentionner le cuivre et l’uranium dont les réserves économiquement exploitables se réduisent rapidement.

Nous ferons pour terminer ce sombre diagnostic une réflexion qui ne surprendra personne : les pays européens, si préoccupées par le problème de l’énergie, ignorent superbement des défis qui risquent de compromettre leur développement économique bien plus tôt et bien plus sévèrement que ne le fera la raréfaction du pétrole et du gaz.

http://www.automatesintelligents.com/edito/2007/juin/edito.html

Déjà publié le 4 December 2007

Comment google sur fond noir peut sauver la planète

Lorsque votre écran est blanc, votre PC consomme 74 watts .
Si la même page présentait un fond noir, alors votre ordinateur ne consommerait plus que 59 watts.
Si Google se présentait sur un écran noir, c’est près de 750 mega watts/heure par an qui seraient épargnés !!!
Avec exactement les mêmes fonctions, voici le lien pour atteindre la version “noire” de ce moteur de recherche.

http://www.blackle.com/

Insolite non ?

Déjà publié le 3 June 2008