HINO AKIRA un maitre moderne du budo

http://tsubakijournal.over-blog.com/article-16551570.html

 

Interview Hino Akira, le Tengu de Wakayama

Les montagnes de Wakayama à l’est de Kyoto ont de tout temps été considérées comme un lieu emprunt de spiritualité. Abritant le complexe de temples du mont Koya, la cascade sacrée de Nachi et des dizaines de sanctuaires, c’est là que naquit Ueshiba Moriheï, fondateur de l’Aïkido. Et c’est là que Hino Akira, l’un des plus grands maîtres d’arts martiaux contemporains a bâti sa maison et son école, le Hino Budo Institute.
Hino senseï est un personnage de roman. Grandissant dans les bas-fonds d’Osaka il sera très tôt le témoin et parfois l’acteur involontaire de violentes rixes. Adolescent il s’oriente vers la musique qui l’orientera indirectement vers la Voie des arts martiaux. Auteur de nombreux livres et vidéos il est aujourd’hui un de ceux dont la voix porte bien au-delà des frontières du monde martial. Aujourd’hui médaillés olympiques, champions de Kick-boxing et de combat libre, footballeurs et joueurs de rugby professionnels côtoient danseurs, acteurs et thérapeutes pour venir étudier auprès de lui l’utilisation efficace du corps selon les principes du Budo.
Rencontre avec un maître d’exception.

undefined

Continuer la lecture de « HINO AKIRA un maitre moderne du budo »

Juste en passant

Ce petit mot pour prouver à Cento que je suis bien passé sur votre blog, et que j’ai consulté quelques uns de vos échanges. On retrouve bien les théories chères à Cento sur le capitalisme et le fait qu’il ne soit pas responsable de tout, qu’il est le pire des systèmes à l’exception de tous les maux.

Rigolo du reste l’idée que ce serait la démocratie qui serait à l’origine des maux dont nous souffrons. Devrait-on alors se diriger vers un système politique antidémocratique capitaliste? Quelles solutions préconiser donc?

Juste un autre gros problème dans cet échange ou dans cette opposition, c’est la difficulté de définir précisément ce qu’est le capitalisme d’une part et d’autre part ce dans quoi nous sommes aujourd’hui. Ne devrait-on pas parler plutot de libéralisme en lieu et place du terme capitalisme (si je me souviens c’est l’idée d’appropriation des moyens de production par une élite non?).

Je tâcherai d’écrire moi aussi ou de faire partager mes maigres réflexions (si j’en ai) dans l’avenir.

A bientot les copains.