Six degrés de séparation

Reprenant le vocabulaire des six degrés de liberté qu’on rencontre en mécanique, cette idée théorique évoque la possibilité que toute personne sur le globe peut être reliée à n’importe quelle autre au travers d’une chaîne de relations individuelles comprenant au plus cinq autres maillons.

Six degrés de séparation
Étude du petit monde

Voici maintenant les Six Degrees of Wikipedia

Allez au paragraphe « find shortest paths ».

Vous trouverez qu’il y a trois clicks entre « George W. Bush » et « fool »

Il y en a deux entre « George W. Bush » et « woman »

Mais il n’y a qu’un click entre la vie (life) et la mort (dead) …

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Six degrés de séparation

  1. job dit :

    Je connais une personne en Bretagne qui met ce principe en action au quotidien.
    Des quelle connaît quelqu’un, elle tente de réaliser des connexions avec des personnes appartenant directement ou indirectement à son cercle de connaissance.
    C’est d’ailleurs un peu curieux au début, car tu te demandes pourquoi elle te pose autant de question.
    Mais par contre c’est rudement efficace, car elle a plusieurs fois réussi à connaître des personnes importantes par ce biais.
    Comme elle a beaucoup d’activité dans le domaine associatif, c’est vraiment un plus pour obtenir des appuis, de l’aide, des subventions
    Pour confirmer ce goût pour les relations, elle est experte en généalogie, ce qui est encore un autre type de relations à plusieurs degrés.

  2. Cento dit :

    Oui c’est le jeu à faire dans le train. Tu discute avec la personne en face de toi et tu cherches les connaissances communes. Ca ne marche pas à tout les coup, mais c’est assez bluffant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *