Livre: What the Internet is doing to our brains: the shallows.

MISE A JOUR: Ajout du lien vers la 2eme partir du résumé du bouquin

Vous vous êtes toujours demandé pourquoi:

  • les articles sur le Web sont de plus en plus courts ?
  • les SMS contiennent de moins en moins de mots en vrais Français ?
  • Les Tweets (messages provenant de Twitter) sont limité à 140 caractères ?

Alors ce livre est fait pour vous: What the Internet is doing to our brains: the shallows

Du moins c’est que j’ai compris du résumé suivant:

Partie 1: «L’homo interneticus» restera-t-il «l’homo sapiens» ?

Partie 2: «L’homo interneticus» restera-t-il «l’homo sapiens» ?

Perso, j’approuve à 100% !!!

Déjà publié le 15 July 2010

Ce contenu a été publié dans société, Web, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Livre: What the Internet is doing to our brains: the shallows.

  1. job dit :

    C est passionnant. Je crois qu’on à plus le choix faut lire le livre.
    Au passage j’apprécie le travail du Blogger qui nous à résumé le livre. Même si nous avons tous appris à résumer un texte pour notre bac français, l’exercice reste pour moi encore périlleux.

  2. Sushi dit :

    Intéressant en effet, mais je retrouve ces théories dans un bouquin qui voit encore plus large. Il s’agit de « amusing ourselves to death » de Neil Postman.
    Il écrivait à une époque ou internet en était à ses balbutiements. Pour lui la problématique principale était liée au passage d’une civilisation de l’écrit et de la lecture avec une certaine viscosité de l’information à une civilisation de l’immédiateté de l’information et de l’image par le biais de la télévision. Pour lui le début de cette révolution est l’invention du télégraphe avec le passage d’une information liée à la géographie et aux capacités de transports de l’être humain à une circulation de l’information quasi immédiate, ce qui entraine une décontextualisation de celle-ci qui empêche de la penser de la re-situer dans un contexte dans une histoire. Pour lui également, toute technologie a des répercutions sur notre façon de penser le monde et de l’appréhender.
    Ses conclusions s’étendent largement à la technologie d’internet qui prolonge les logiques de la télévision. On retrouve tout : immédiateté de l’information, décontextualisation, messages courts, primauté de l’émotion sur la réflexion. Tout cela transforme nos méthodes de réflexion et de pensée.

    A lire donc aussi…

    http://www.amazon.fr/Amusing-Ourselves-Death-Discourse-Business/dp/014303653X/ref=sr_1_4?ie=UTF8&s=english-books&qid=1279617442&sr=8-4&tag=callipedie-21

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *