Les effets des évaluations individuelles des performances.

Une petite vidéo de Christophe Desjours, quelqu’un dont j’aime particulièrement le discours souvent juste et théatralisé…


Christophe Dejours stress au travail /2em partie
envoyé par promediation

Déjà publié le 25 February 2011

p5rn7vb
Ce contenu a été publié dans Economie, Politique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Les effets des évaluations individuelles des performances.

  1. Cento dit :

    « Le travail, c’est échouer »… ça va pas nous remettre le petit Sushi sur les rails tout ça… :-P !
    Aller, ça va bien se passer le 1er mars ;-) !

  2. Sushi dit :

    C’est marrant parce que je vais travailler justement sur les risques psychosociaux et le stress au travail…
    J’espère aussi que tout va bien se passer lol…
    Mais si ce n’est pas le cas, ce n’est pas grave, j’aurais d’autant plus de temps pour bloguer et pour approfondir ma critique du monde du travail et mes irimi nage ;-)

  3. Cento dit :

    « L’endurance à l’échec » : ça ma fait penser à Rocky, qui est le parangon de l’endurance à l’échec. D’ailleurs le dernier opus, très mélancolique au demeurant, soulignait le fait que ce qui fait un homme, un vrai, c’est sa capacité à se relever malgré tout ce que la vie peut lui balancer à la figure. Le principe de réalité sera toujours plus fort que toi, il s’agit donc de savoir encaisser les coups comme ce boxeur pathétique qu’est Rocky. Mais il se relève toujours car il veut vivre, et c’est ça le message du film. Choisir la vie!

  4. Sushi dit :

    Du bon sens tout ça mais tellement oublié par nos chers « managers » en bois…

  5. Cento dit :

    Moi qui n’aimais déjà pas mon entretien individuel annuel, hé bé maintenant que je sais que c’est ça qui me désolidarise de mes camarades…

  6. job dit :

    J’ai trouvé lumineuse l’explication sur la nature essentiellement subjective du travail.
    J’aime l’idée, un peu simpliste mais tellement éclairante, qu’un travail complètement objectif peut être automatisé.
    L’humain reste la meilleure machine pour affronter les imponderables, les immeusurables.

    J’ai bien aimé aussi

    « les gens les plus vulnérables au harcèlement sont les gens motivés pas leur boulot ». Horriblement vrai et affreusement déprimant

    « La qualite totale est un pousse à la fraude … vous êtes obligé de mentir par solidarité avec votre chef … le nombre de papiers qu’il faut remplir pour mentir ».

    Une question pour toi Sushi : Qu’est ce que c’est que ce métier de médiateur. J’ai jamais rencontré ces gars là. Tu en connais plus sur le sujet ?
    Le sous titre sur dailymotion
    intervention de Christophe DEJOURS, médecin-psychiatre, professeur au CNAM : introduction à l’analyse des problèmes de santé au travail.
    Rendez-vous d’automne de l’ANM, Association Nationale des Médiateurs. Au Palais Bourbon le 24 octobre 2008

  7. Sushi dit :

    Oui je connais un peu ce métier, j’ai même envisagé de m’y reconvertir. J’ai aussi quelques bouquins sur la question.

    Un métier intéressant mais dont le principal problème est d’être très peu encadré juridiquement au niveau des conditions d’accès et des diplômes possibles. DU coup on y trouve tout et n’importe quoi.

  8. Sushi dit :

    Pour prolonger ce sujet je vous conseille vivement son livre  » l’évaluation du travail à l’épreuve du réel » aux éditions INRA qui développe son propos ci-dessus.

    http://www.amazon.fr/L%C3%89valuation-travail-l%C3%A9preuve-r%C3%A9el-l%C3%A9valuation/dp/273801108X/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1299352345&sr=8-1&tag=callipedie-21

  9. eclos dit :

    Trop top! J’adore ce côté ‘ca coule de source’ … ;)

Add Comment Register

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>