La rétro-activité et la loi.

Pourquoi il ne doit pas y avoir de retro-activité dans la loi même pour les monstres : 4 minutes de votre temps pour devenir un meilleur citoyen.

La chronique d’Olivier Duhamel 26.02.2008

Ce contenu a été publié dans Politique, société, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La rétro-activité et la loi.

  1. job dit :

    Je partage bien entendu les craintes d’olivier Duhamel quant à la remise en cause de principes fondamentaux.

    Par contre, je me pose la question sur les argument à employer pour convaincre.
    Parler de principes fondamentaux, de constitution, d’acquis de la révolution … ne me semblent pas la meilleure approche.

    En effet, ceux qui connaissent toutes ces notions ne sont pas ceux à convaincre, et pour le autres ce ne sont que des idées fumeuses d’intellectuels sclérosés qui vivent dans le culte du passé.

    La bonne démarche est dans doute de se demander pourquoi c’est principes ont vu le jour. Démontrer par des exemples concrets vers quels dérives leur no respect, peuvent nous emmener.

    Les partisans de l’efficacité ne font rien d’autre que de baser leur raisonnement sur des cas particuliers dégoulinant de compassion pour le victimes.

    C’est à mettre en parallèle avec les américains très civilisés qui torturent pour éviter que des victimes innocentes périssent dans de barbare attentats commis pas des monstres sanguinaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *