Humour noir ou premier degré ?

Pour faire suite à L’humanité disparaîtra, bon débarras ! , Cento m’a offert le livre

L'humanité disparaîtra, bon débarras !

En dehors du contenu qui est passionnant, ce qui m’a le plus impressionné, c’est la puissance du cynisme et du pessimisme que dégage ce livre comparé à la bonhomie de son auteur.

Yves Paccalet est une sorte de Cousteau/Hulot qui a moins bien réussi sur le plan médiatique. J’ai mis en dessous un interview de lui pour que vous puissiez vous faire une opinion. Il dit sans doute des choses vraies, mais on les a déjà entendu de nombreuses fois. Ce qui gâche tout c’est qu’on sent encore en lui de l’espoir, ce qu’il n’y a pas dans son livre. Cet espoir le rend commun.

La force de son livre c’est son côté noir. Dans son interview, il dit avoir fait de l’humour noir. Il espère que personne ne prendra cela au premier degré.

Justement pour moi l’intérêt de ce bouquin c’est de le prendre au premier degré, sinon ce n’est qu’un nième bouquin sur l’environnement.

Considérer l’idée que l’espèce humaine est une plaie pour la Terre ouvre des perspectives intéressantes. Des petites remarques comme le fait que l’homme n’est pas un loup pour l’homme mais pire l’homme est un homme pour l’homme peut être pris comme un pointe d’humour noir ou amener à réfléchir.

Voilà, je vais pas plus loin, car le livre est petit et je veux pas vous le résumer, faut le lire.

L’étape suivante pour toi Cento est de me donner les références que tu as dans tes bouquins de philo sur la notion d ‘ « espoir ».

À propos de job

Job assis sur son fumier
Ce contenu a été publié dans Livres, philo, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Humour noir ou premier degré ?

  1. job dit :

    Pour compléter cet article, j’ai trouve un mouvement très curieux : Mouvement pour l’extinction volontaire de l’Humanité

  2. eclos dit :

    Je propose deux monde:
    un monde sur lequel on met les humains qui pensent que l’humanité est une plaie (le monde P)

    un autre monde sur lequel on met les autres (le monde V)

    Les deux sont bien entendu strictement identiques.

    Je propose qu’on fasse sauter le monde P et qu’on laisse faire les autres pour voir si ce qui est arrivé à P arrivera aussi à V.

    Dans tous les cas je préfère aller sur le monde V, car c’est un monde,  certes en déchéance (encore que…); mais c’est surtout un monde où les pessimistes et autres clairvoyants (;)) on disparus!

    Une parabole simple,
    "tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir".

    Notre corps lui même porte en lui les nombreux êtres vivant qui le feront devenir poussière, ce n’est pas pour autant qu’il faut tout jeter aux ordures!

  3. job dit :

    T’as raison, quand le Titanic coule je pense qu’il vaut mieux rester au bar à écouter de la musique et boire un coup plutôt que d’aller dehors constater qu’il n’y pas de radeaux de survie.
    Mais pour arriver à le faire il faut d’abord être persuadé qu’il n’y a plus de solution. C’est ce qui nous amène à l’espoir.
    Si tu as encore une trace d’espoir tu profites pas bien de ta musique et de ton verre.

  4. Cento dit :

    Je suis content que ce petit bouqin t’ai plu :-).
    C’est le genre de coup de pied dans la fourmilière qui devrait amener les gens à réfléchir.
    Le site pour l’extinction de l’humanité est pas mal non plus. Il y a ce petit humour noir que j’aime bien car il pique là où la peau est bien tendre : les sacro-saints enfants :-P!
    Sinon pour ma part j’avoue ne pas bien comprendre ce qu’est l’espoir. Il faut vivre, c’est tout. Bien vivre, c’est mieux. Mais guère plus. De quel espoir parlez-vous (job et eclos)?

  5. Cento dit :

    Je viens juste de regarder la vidéo et je trouve qu’il a gardé son pessimisme. Soit il propose des solutions pour sauver la planête mais il dit bien sur un ton triste qu’on n’en n’est même pas au début du quart de la moitié du commencement d’une sur les 1000 à mettre en place d’urgence. Et de rajouter qu’il est en contradiction avec lui même car il voyage beaucoup donc pollu beaucoup. Bref un bilan toujours aussi noir! Et désespéré!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *