Autoédition : de l’inspiration à l’expiration.

50 nuances de gris (Fifty Shades of Grey), ce roman où une certaine vue des relations sexuelles a fait décoller les ventes et s’envoler les libidos … est à la base un roman auto-édité.

Comment ça fonctionne?
Entourez vous de muses et par une inspiration providentielle,
couchez sur papier numériques votre imagination fertile.
Le LN (qui n’est pas Grec) (LN pour Livre Numérique) prendra corps sous vos yeux
alors qu’il vous sera téléversé une (modeste?) contribution.

Il y a pléthore de site web qui rivalisent d’informations ou d’appels à inscription,
donc je vais me contenter d’une seule référence, ce simple article d’un journal féminin.

Alors, n’attendez plus la date d’expiration de vos pensées pour égrainer des ‘ha! si j’avais…’, l’avenir commence demain.

Futurs auteurs à succès, à vos clavier, et n’oubliez pas le guide…

Déjà publié le 22 March 2013

Ce contenu a été publié dans Livres, sex, société. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Autoédition : de l’inspiration à l’expiration.

  1. Cento dit :

    Je m’y suis mis mais je suis trop mauvais écrivain… 😛

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *