Ecrire, la tête dans les nuages

Ecrire, la tête dans les nuages

Écrire sans clavier ? Depuis combien de temps n’écrivons-nous plus avec un stylo dès qu’un texte fait plus de quelques lignes ? Le clavier auquel nous nous sommes si bien habitués au cours de la dernière décennie ne restera sans doute pas éternellement l’interface de saisie la plus rapide ou la plus pratique. On le voit déjà sur les téléphones portables ou les PDA dont le clavier est trop petit et malaisé, pas seulement pour les les personnes âgées ou handicapées des mains et/ou des yeux.

Le laboratoire Cavendish de l’université de Cambridge en Angleterre élabore une interface révolutionnaire pour les situations où le clavier est inadapté. Le programme Dasher permet de saisir du texte sans clavier et même sans les mains. Le traitement de texte devient un jeu d’ordinateur : au lieu de taper les caractères un par un, on navigue dans une nuage de caractères où se forment, comme par magie, des groupes de lettres qui ensuite forment des mots.

L’interface est de type « saisie prédictive à agrandissement » comme on en voit partout maintenant : la pertinence d’une information pondère sa taille, les informations susceptibles d’intéresser l’utilisateur apparaissent plus grandes ou plus nettes que les autres. Ici l’utilisateur cherche la première lettre du mot à écrire dans le nuage des lettres proposé. Dasher augmente ensuite la netteté des lettres qui ont le plus de chance de suivre celle que l’utilisateur vient de sélectionner et diminue la netteté des autres. Pour les mots les plus courants, la suite du mot commence à apparaître dans le nuage et l’utilisateur peut terminer ce mot rapidement en choisissant la dernière lettre.

La navigation proprement dite se fait à l’aide d’une souris, d’un stylet, de ses yeux voire avec les pensées. D’après ses auteurs, écrire avec Dasher est aussi rapide qu’avec un stylo. Un utilisateur expérimenté serait capable d’écrire 39 mots par minute.

Quel sera l’avenir d’une telle apllication ? Le duo duo clavier – souris subit la concurrence de plus en plus forte des interfaces « à gesticules ». telles le stylet, les systèmes à commande oculaire ou vocale ou même commandés par la pensée, qui vont probablement prendre plus d’ampleur dans les années à venir. Dasher pourrait avoir son rôle à jouer dans cette évolution. Peut-être que dans quelques années vous dasherez vos textes rien qu’en y pensant… les doigts dans le nez ?

Vous pouvez télécharger Dasher gratuitement dans plusieurs langues. Une démonstration est disponible sur YouTube.

suite

Je ne dirai qu’un mot : Génial!

Essayer c’est l’adopter ….

Déjà publié le 10 April 2009

Publié dans Informatique | Marqué avec | 2 commentaires

Les media ou la désinformation organisée

Faites-moi confiance, je suis un menteur!

Dans un article de presse (sic)  récent, il est question d’un jeune homme de 25 ans qui s’est amusé, durant plusieurs mois, à proposer son témoignage à tous les journalistes qui en cherchaient un, et ce quel que soit le sujet de l’article.

Ryan Holiday n’est pas un amateur de barefoot running (la course pieds nus) et ne collectionne pas les vinyles. Il n’est pas insomniaque et ne travaille pas davantage comme employé de bureau. Il est responsable marketing chez American Apparel et …
manipulateur de médias.

Sa technique était simple, : « Quand un journaliste américain faisait appel à Help a Reporter Out (HARO), un service de mise en relation entre la presse et des témoins ou des sources, il répondait, peu importe la réalité de ses connaissances. Le jeune homme avait même engagé un assistant pour l’aider à répondre favorablement au plus de sollicitations possibles. »

Depuis la révélation de ses supercheries à répétition, la plupart des médias abusés ont modifié leurs contenus en précisant dans une note qu’un faux témoignage avait été retiré de l’article.

Il voulait prouver que les journaux et les blogueurs, obsédés par la course à l’audience, étaient prêts à raconter n’importe quoi. Il détaille l’ensemble de son imposture dans un ouvrage paru le 19 juillet intitulé Trust me, I’m lying: confessions of a media manipulator («Faites-moi confiance, je suis un manipulateur»).

«Un article fouillé et construit et un article bâclé font autant de clics», regrette Ryan Holiday … et il s’étonne de la facilité avec laquelle il a dupé la presse.

«C’était tellement facile que c’en était terrifiant.»

Déjà publié le 26 July 2012

Publié dans consommation, Livres, Politique, société, Web | Laisser un commentaire

La fiche de paie expliquée avec humour

Pour tout comprendre sur notre fiche de paie

Déjà publié le 8 November 2015

Publié dans Economie, Humour, vidéo | Marqué avec | Laisser un commentaire

La maison brûle et nous regardons ailleurs

http://www.alternatives-economiques.fr/la-maison-brule—_fr_art_47_4866.html

Tu ne dois pas avoir l’article en entier (faut être abonné) mais je te met les passages les plus croustillants. Suivront mes commentaires. J’attends aussi bien sur les tiens.

« La timidité des gouvernements à agir ne s’explique pas seulement par la pression des lobbies industriels, elle tient aussi à la rigidité de nos organisations économiques, sociales et urbaines, et aux bouleversements qu’implique nécessairement le passage à des modes de production et de consommation plus durables. De ce point de vue, il y a une grande hypocrisie à se désoler du refus du citoyen de « base » d’accepter les sacrifices propres à sauver la planète. »

« Certains proposent pour ce faire d’entrer en décroissance, un mot d’ordre avancé par les écologistes les plus radicaux. Ce courant est issu d’une critique du développement apparue dans les années 70, qui récusait aussi bien le productivisme capitaliste que celui du socialisme réel, inscrits tous deux dans une conception du progrès héritée du scientisme positiviste du XIXe siècle, selon laquelle toujours plus signifie nécessairement toujours mieux. Les partisans de la décroissance affirment que la rupture avec nos modes de production et de consommation actuels n’est pas seulement nécessaire, mais souhaitable. Le bien-être de tous en serait mieux servi. »

« Or, la décision démocratique est victime d’un triple handicap, à la fois temporel, spatial et social. Temporel, parce que le temps du politique n’est pas à la mesure des enjeux. Les responsables politiques, soumis (et heureusement!) au verdict fréquent des électeurs, sont peu enclins à agir pour éviter des risques dont la manifestation sera lointaine. D’où le rôle essentiel de la mobilisation citoyenne pour forcer les politiques à l’action.
Le handicap est aussi spatial: l’Etat-nation centré sur son territoire demeure le principal acteur politique sur notre planète. Alors que nous sommes confrontés à des problèmes globaux, il n’existe aucune autorité environnementale à l’échelle mondiale, alors qu’il en existe en matière financière ou commerciale avec le Fonds monétaire international et l’Organisation mondiale du commerce. Ce qui incite peu les différents acteurs à agir pour le bien commun. Pourquoi engager des actions coûteuses pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre si les autres n’en font pas autant? Là encore, le rôle des organisations non gouvernementales peut être essentiel pour forcer nos dirigeants à s’entendre.
Enfin, troisième handicap qui pèse sur la décision démocratique: la question sociale. Comment mettre en oeuvre des modes de production et de consommation économes en ressources dans un monde où les richesses sont aussi inégalement réparties au sein des nations comme entre nations? On n’y parviendra pas sans rendre le monde moins inégal et plus solidaire. D’où l’importance des transferts Nord-Sud pour maîtriser le changement climatique ou le souhait d’un New Deal écologique avec le Sud. Le problème se pose également à l’intérieur de chaque pays. La « maison brûle » donc, mais les idées ne manquent pas pour éteindre le feu. Reste à arrêter de « regarder ailleurs »… »

Déjà publié le 30 October 2007

Publié dans écologie, Politique | Marqué avec , | Un commentaire

Khan Academy: un merveilleux exemple de pédagogie

Je vous donne l’adresse de ce site pédagogique extraordinaire que j’utilise avec mes enfants pour leurs faire travailler les mathématiques : Khan Academy

Comme vous n’êtes peut être pas  motivés pour refaire des exercices de maths je vous propose d’aller voir la section « casse tête » (brain teaser)

Pour se chauffer le classique problème du trésor gardé par un menteur et un véridique. Cela me rappelle la défunte revue « Jeux et stratégie » qui proposait dans les années 80 ce type de problèmes de logique.

Lorsque vous aurez fini de jouer, n’oubliez pas de jeter un coup d’ oeil à la façon dont les exercices de math sont organisés, c’est vraiment génial : ici 

Maintenant que vous êtes chaud, une peu plus difficile: « la chambre des fronts bleus »

 

Déjà publié le 2 October 2011

Publié dans Jeux, mathématiques, vidéo | 4 commentaires

Blonde profonde

Quand les blondes rendent les hommes plus bêtes… Continuer la lecture

Déjà publié le 1 February 2008

Publié dans société | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Une histoire pas crédible !!

On apprend ce matin que la compagnie pétrolière, fleuron de l’industrie tricolore, longtemps enviée pour son mirifique bénéfice de 13 Milliards d’Euros, fera cette année un résultat net de 1 euro.

Cette perte de 13 Milliards est due aux prises de position frauduleuses d’un ingénieur du groupe, agissant seul et au delà du pouvoir d’engagement qui était normalement le sien.

Chaque nuit, depuis 6 mois, il interceptait deux super tankers de brut à leur départ du champs de Moho – Bilondo, riche producteur du Golfe de Guinée, tout en surveillant la dérivation du pipe line Russie-Europe qu’il avait installé pendant ses RTT et la dizaine de têtes de puits sous-marines clandestines posées pendant ses congés d’été. Trompant la supervision active de ses supérieurs, et sans que ceux-ci aient le moindre doute, il transférait 550000 barils de brut quotidiennement dans la citerne de sa maison de banlieue, adroitement camouflée sous le jardin. Conduisant seul ses camions citernes, il n’avait jusque là pas éveillé le moindre soupçon en garant les 550 semi-remorques dans l’étroit espace sis devant sa maison. Continuer la lecture

Déjà publié le 13 February 2008

Publié dans Humour, société | Marqué avec | Un commentaire